Mes chevaux

bandeau ecurie.jpg

Mercredi 02 Janvier 2019;Vincennes;PRIX DE RAULHAC;Emeline DESMIGNEUX;Loic LERENARD;Nicolas RENAULT

C’est le dernier chapitre de mon histoire hippique que j’ai ouvert en 2012 en devenant propriétaire. J’ai converti le rêve de tout turfiste. Là encore, la route a été sinueuse mais j’ai été largement récompensé depuis 2 années (voir chapitre sur Eurêka)
Cette décision m’a permis d’accéder à d’autres versants des courses notamment par la relation éleveur/ entraîneur et propriétaire. La richesse de ce trinôme permet d’appréhender les courses différemment du fait que le voile se lève sur le travail et la stratégie du metteur au point.
On perçoit la compétition sous un nouvel angle, le cheval n’est plus un parmi tant d’autres car c’est le vôtre. L’affectivité envers l’animal augmente considérablement et constitue un catalyseur émotif sans équivalent.
La relation avec l’éleveur permet de découvrir à la fois ce métier de naisseur, le travail contraignant au quotidien, les différentes étapes de développement du poulain jusqu’au débourrage mais aussi de s’intéresser à la morphologie des équidés. Toutes ces connaissances sont un riche complément dans un parcours de joueur. C’est la dernière pièce du puzzle hippique.
Depuis le mois de Novembre 2018, mes chevaux courent sous mes couleurs ( le bandeau de cette page les présente). Enfin, comme dans de multiples domaines d’activité, il est indispensable d’être bien entouré pour qu’une aventure hippique puisse se pérenniser.
J’ai eu la chance de croiser deux partenaires clés dans cette démarche que je recommande vivement aux personnes désireuses de franchir cette étape :

C’est une famille passionnée par les chevaux de course de longue date. L’élevage est développé par Xavier Demasse sur les conseils de Jean, son père, et de Nicolas, son illustre frère de la chaîne Equidia. Nos chemins se sont croisés en 2011 et sont liés depuis cette date. J’ai découvert un élevage sérieux animé par le désir de bien-faire et de progression permanents. Les valeurs humaines incarnées par la famille Demasse m’ont permis de traverser toutes les déconvenues relatives à la fragilité des équidés. Partir dans l’élevage, c’est accepter le temps, la durée mais aussi l’imprévisibilité qui peut à tout moment s’abattre sur un environnement en équilibre précaire.
 
600ème victoire de loic au suky d’éclat des noix

C’est la famille Demasse qui m’a dirigé vers Loic Lerenard. L’homme aux 1000 victoires en qualité d’entraîneur dispose d’un établissement de qualité composé de trois pistes en sable naturel (800, 900 et 1000 mètres) et d’une ligne droite de 750 mètres. Ajoutons une quarantaine de boxs, un tapis roulant, un training, des douches, des infrarouges et une piscine. Bref, toute la panoplie pour être compétitif de nos jours. L’écurie de Belgrave allie à la fois l’ambition d’une écurie de premier plan et la proximité humaine d’une écurie de province. J’apprécie la qualité des échanges avec Loic, Benoit Thienne son gendre, Riton et enfin « Babeth » son épouse dont la gentillesse n’est plus à démontrer. Loic est un grand professionnel qui conjugue à la fois le respect de ses propriétaires et la franchise nécessaire à la fatalité de la compétition.Je suis convaincu que le plus difficile pour un entraîneur consiste à annoncer à son client que son cheval est mauvais. Avec Loic, on peut être assuré qu’il aura exploré toutes les options avant d’en arriver à cette conclusion. Je serai éternellement reconnaissant à cette équipe qui m’a permis de gagner mes premières courses et qui a accepté de prendre mes chevaux en location.

L’histoire a démarré par l’achat aux ventes du Marault d’une pouliche yearling « Voukstare Chenou » destinée à la compétition. Malheureusement, Voukstare ne confirmera pas rapidement les espoirs placés en elle en raison d’allures irrégulières. Elle ne verra donc jamais un hippodrome. Première grosse déception au vue des 15000 euros investis. Voici un exemple concret d’une « déconvenue ». J’ai choisi de la garder comme poulinière et ainsi devenir éleveur hors sol (Tout le travail d’élevage étant réalisé par l’élevage de Chenou). La première décision importante à prendre s’est portée sur le choix du premier étalon. Après réflexion et une bonne dose d’intuition,j’ai choisi de la croiser avec Orlando Vici (top étalon) en 2013. L’investissement représentait 10 000 euros à consacrer pour une pouliche inapte à la compétition. Gros pari quand on connait tous les risques inhérents à l’élevage. A posteriori,il fallait une bonne dose d’inconscience en y réfléchissant bien. Les astres étaient de mon côté le jour de la signature du bon de commande.
Voukstare va m’offrir en Avril 2014 Eureka de Chenou , le premier cheval issu de mon élevage hors sol. Depuis sa naissance, je vis au rythme des nouvelles d’Eurêka. Du poulinage, au sevrage en passant par le débourrage et l’entrainement, le chemin à parcourir a été long et rythmé avec un risque que l’aventure s’arrête à chaque stade.
Il m’accompagne dans mes pensées quotidiennes. C’est une belle histoire. Sa retraite est déjà prévue à mes côtés. Dès poulain, il a montré des prédispositions à Loic tout en laissant apparaître un caractère bouillant. Il a fallu faire preuve de patience, de tact pour apprivoiser l’animal et je pense que l’expérience d’un entraîneur est primordiale face à de tels tempéraments.
Eurêka de Chenou a gagné 4 courses au monté dont une le 20 Décembre 2017 à Vincennes. Le plus grand moment de ma jeune carrière de propriétaire. Son compte en banque est de 50 000 euros à ce jour.  Sa dernière victoire date du 15 Novembre dernier à Reims.

Il a un fan club : https://www.facebook.com/profile.php?id=100022187050942

Photo de la victoire d’Eureka le 20 Décembre 2017 à Vincennes.

cropped-capture1.jpg

Fifa de Chenou ( Niky et Voukstare Chenou) : c’est la soeur utérine d’Eurêka. Loic l’a bien qualifiée en Avril 2018 dans un bon chrono ( 1.18.6). Elle devrait débuter en compétition début 2019 car nous avons pris 4 mois de retard du à un petit souci de santé.

Iliade de chenou ( Alto de Viette et Voukstare Chenou) : Deuxième sœur utérine d’Eurêka. Elle vient d’être sevrée.

%d blogueurs aiment cette page :