Ma première saison de turfiste professionnel

Déjà le mois de décembre qui annonce la fin du cycle annuel. Je n’ai pas vu l’année passée.
Lorsque l’on fait de sa vie du jeu, on change de dimension temporelle. Le manège perpétuel des courses hippiques vous étourdit au point que le temps passe sans que vous en preniez réellement compte. Les mois s’enfilent aussi vite que les perles dans un fil.

Il est grand temps de vous faire un retour d’expérience. Fort de mes 20 années de recherche hippique, je pensais m’être préparé à la hauteur de l’évènement pour affronter le turf. Ce fut ma première erreur et cela ne sera pas la seule. En vérité, on découvre au fil du temps la cruauté de la mécanique à laquelle tous les turfistes se livrent avec passion.

J’ai beaucoup de respect pour tous ceux qui décident du jour au lendemain de vivre du jeu. Qu’ils soient directement ou indirectement concurrents à ma spécialité, ils font tous preuve d’une immense détermination et d’une belle dose de folie.

Le couloir de la rentabilité est très étroit et requiert beaucoup d’exigence.

statistiques pour jouer au turf

Le Turf peut nous offrir des moments d’ivresse ne serait-ce que par une série victorieuse de plusieurs paris. On appelle cela être en forme. On se croit invincible et très fort au point de manquer de respect aux dieux des courses hippiques. Ces périodes existent bel et bien et je suis sûr qu’en me lisant certains se reconnaitront.
Seulement voilà, le pendant de la forme s’appelle la méforme. Comment avec la même façon de jouer peut-on basculer d’une position à l’autre sans passer par l’équateur ?

Il m’a fallu beaucoup de temps pour le comprendre et l’accepter. Le turf a deux hémisphères :

  1. Le premier correspond au rationnel. Il est composé de données, de datas informatiques et de statistiques. En résumé, on peut dire que c’est la partie rationnelle du jeu.
  2. Le second correspond au hasard, aux aléas et à l’incertitude. Si le jeu n’était composé que de rationnel, il est fort à parier que les mathématiciens auraient trouvé la fameuse martingale tant fantasmée par les turfistes.

Aucun travaux théoriques et documentés n’existent en la matière. L’intelligence artificielle n’obtient pas des résultats nettement au-dessus de la moyenne. Ces carences puisent leur explication par le poids du hasard dans les courses hippiques. J’estime que sa présence pèse entre 30 et 40% dans les arrivées. Pour être un turf pro, il faut donc exceller dans la partie restante. Cette importance de l’incertitude affecte profondément l’analyse du jeu. Le paradoxe réside dans le fait que l’on peut jouer gagner en jouant mal et inversement. C’est la raison pour laquelle la grande majorité des turfistes trébuchent. À mes yeux, il n’y a pas de progression possible tant que l’on n’a pas clairement cerné l’inventaire des aléas et leur influence. L’analyse requiert de la précision.
Pour finir de se convaincre de l’impact du hasard, il suffit de se tourner vers la législation des joueurs professionnels. Seul le poker a un statut reconnu. Les paris sportifs et hippiques n’ont pas reçu la reconnaissance officielle même si, dans le premier cité, les choses évoluent vers cette voie.

J’ai donc réduit la voilure sur les produits hippiques que j’avais commencé à commercialiser et je me suis concentré sur mon jeu. L’adversité m’a donc contraint à faire preuve de créativité. Mes analyses hippiques se sont étoffées en intégrant de nouveaux critères émanant à la fois d’une recherche technique plus poussée mais aussi en intégrant des facteurs statistiques. La prise de décision finale face aux coups candidats doit être fortement argumentés comme au poker. Je rappelle, à ce stade, que je joue uniquement à masses égales sans montante et gestions financières. J’ai défini également le modèle type de mises et de paris. Je l’éprouve depuis 8 mois sans encombre. Je peux désormais me prévaloir d’avoir conceptualisé mon activité de turf pro dans les aspects que cela sollicite à savoir l’organisation personnelle, le portefeuille de sélection jouables, la gestion du capital hippique et la psychologie.

Je ressors donc plus armé et plus solide de cette première saison. Je me sens désormais légitime pour parler et incarner ce métier atypique.. Cette crédibilité ne s’obtient que par les résultats. Tout le reste n’est qu’à minima tentative de séduction.

Quelques statistiques personnelles

La principale difficulté éprouvée lorsque l’on met au point des sélections hippiques réside dans le fait d’obtenir une activité de coups significative.

Vous comprendrez aisément qu’il est plus facile d’être rentable au turf sur quelques coups plutôt que sur des centaines. On peut avoir raison quelque fois avec la chance sans pour autant réussir à défendre ce que l’on a gagné dans le temps.

J’ai à ce jour un éventail de 100 sélections hippiques rentables. J’en joue uniquement 20. Le premier enseignement de l’année 2020 a été d’apprendre la définition de la jouabilité d’une sélection hippique. Je pensais naïvement que le mot rentable suffisait. La rentabilité attendue dans une sélection hippique constitue le service minimum. C’est insuffisant pour être ambitieux. Elle doit être jouable en ayant des écarts tenables, un rendement dynamique qui développe le capital, une activité significative pour maintenir des mises contrôlables et enfin une fréquence de gains performante.

Les résultats théoriques de mon portefeuille de 100 sélections du 1er Janvier 2020 au 10 Décembre 2021 (2 années de jeu) :

bilan des 2 années passées

Les résultats financiers sont affichés pour des mises de 1 euro gagnant et 1 euro placé.

Vous trouverez ci-dessous les résultats financiers toujours sur la même base de 1 euro gagnant et 1 euro placé d’un échantillon restreint de mes sélections hippiques jouées.
(PS : Il faut uniquement se focaliser sur la courbe rouge (opérateur Zeturf) et mettre de côté la verte (PMU que je n’utilise pas))

Période du 1 Janvier 2019 au 10 Décembre 2021 :

1°) Sélection hippique Kylian

résultats de la sélection hyppique Kylian

2°) Sélection hippique Messie

sélection hyppique messie

3°) Sélection hippique Petites Pièces

sélection hyppique petites pièces

4°) Sélection hippique Special One

sélection hyppique Spécial One

Si vous souhaitez faire progresser votre façon de jouer au turf, n’hésitez pas à me faire confiance en achetant un pack de formation (lien ci-dessous) comprenant 9 heures de formations avec supports pédagogiques, outils performants pour l’analyse et évidemment bonne heure : Voir la formation Turf

Il est désormais temps de me tourner vers la saison 2 de mon aventure hippique. Cap vers 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.