Nicolas notre expert turfiste

Nicolas RENAULT, turfiste expert

Comment apprendre à jouer aux courses ?

« Au turf, le plus dur n’est pas de trouver le gagnant, mais de le jouer. » (Mayeul Caire)

La grande majorité des turfistes est le fruit d’une transmission intergénérationnelle. Il n’est pas rare en effet d’entendre ceux que l’on appelle aussi les « pelousards » raconter qu’ils ont découvert l’univers des champs de courses et des paris hippiques en accompagnant leurs pères ou leurs grands-pères sur les hippodromes en étant jeunes.

Pour une minorité, la découverte des courses se fait généralement par le biais d’une relation amicale, affective ou encore professionnelle.
Il semblerait a priori que l’on ne devient pas turfiste, à quelques exceptions près, par hasard. Il faut donc être initié.

À ma connaissance, il n’existe aucune école de formation officielle pour apprendre à jouer et à parier aux courses hippiques. L’apprentissage des spécificités des paris hippiques et apprendre à en apprivoiser les subtilités se fait progressivement.

J’apprends à jouer aux courses hippiques

Pour débuter, il est fortement conseillé de jouer au jeu simple gagnant et/ou placé. La compréhension de ce type de pari est facile et il permet au débutant de réaliser rapidement quelques coups gagnants ce que l’on appelle communément la chance du débutant.

La sélection des chevaux s’établit le plus souvent sur des critères affectifs (j’aime bien ce cheval, il est beau…) ou de numéros fétiches. À ce stade, il ne faut rien espérer de plus que de passer un bon moment et vivre quelques belles émotions.

Pour devenir un turfiste digne de ce nom, il faut creuser un peu plus profondément le sujet. On ne peut pas faire l’économie de s’intéresser à l’écosystème des courses hippiques. L’idéal à ce stade est de croiser la route d’un turfiste expert pour gagner du temps et donc de l’argent.

En effet, rien ne remplace le vécu d’un turfiste aguerri aux multiples scénarios de courses, aux conseils avisés au sujet des bons et mauvais professionnels, aux astuces précieuses d’optimisation des paris et enfin aux anecdotes inlassables de paris spectaculaires gagnants.

Un vrai turfiste apportera de l’épaisseur et de la saveur au turf. Mais si vous n’avez pas la chance de croiser la route d’un mentor, alors il faudra vous résoudre à apprendre seul à jouer aux courses.

Permettez-moi cependant que vous dispenser au fil de ces lignes, quelques petits conseils utiles qui me semble indispensables.

Mes conseils d’expert Turf

Le premier conseil et non des moindres, est de vous fixer des limites financières compte tenu notamment du manque de connaissances nécessaires à la maîtrise de l’environnement des courses et des paris hippiques. Autrement dit, il faut mettre des digues pour empêcher la noyade. Vos émotions devront impérativement rester sous contrôle de la raison aux risques de basculer dans l’addiction.

Le second conseil est de vous former un minimum en achetant des livres dédiés au turf afin d’acquérir le langage, les codes et les astuces du milieu. Dans ce domaine, là encore, la prudence sera bonne conseillère au néophyte tellement les méthodes peu scrupuleuses foisonnent sur la toile.

Mon troisième conseil est de vous appliquer à vous concentrer sur la pratique du jeu simple (gagnant et/ou placé). C’est à mes yeux la voie la plus raisonnable pour tenter de gagner de l’argent aux courses. Tous les autres jeux de combinaison impliquent un niveau de risque plus élevé et par conséquent un pourcentage de démotivation potentielle important.

La liste des conseils que je pourrai donner à celles et ceux qui souhaitent apprendre à jouer intelligemment aux courses est encore bien longue. Mais si je devais vous en livrer un petit dernier ici, ce serait celui de vous intéresser à la musique des chevaux, cette partition qui reflète l’historique de leurs performances. Il vous faudra vous évertuer à faire parler ces chiffres alignés comme des bâtons et chercher à les faire parler. Pourquoi ce cheval a gagné cette course ? Qu’est-ce qui explique sa contre-performance quelques semaines plus tard ?

Je ne vais pas vous cacher que c’est à la fois l’aspect le plus difficile, mais aussi le plus stimulant de la pratique du turf. Tel un analyste chevronné, le turfiste s’évertuera à décoder tous les indices indicibles capables de le conforter dans son choix final.

La magie du Turf

C’est en ce sens que le turf distille toute sa puissance émotionnelle au joueur. Imaginez la magie lorsqu’un cheval décelé par une réflexion intense franchit le poteau d’arrivée en tête ! À ce moment précis, le turfiste est emporté par un sentiment de puissance sur le cours des événements.

Vous l’aurez compris, il est possible de jouer aux courses sous différentes formes. Du joueur occasionnel dont la sélection dépendra bien souvent de choix affectifs au turfiste expert qui étudiera les courses avec le sérieux d’un universitaire, le slogan du PMU « on joue comme on aime » prend ici tout son sens et épouse parfaitement la diversité des pratiques.

Jouer régulièrement aux courses n’est pas anodin. Il faut mener une analyse personnelle pour en comprendre les ressorts qui poussent un individu à se passionner pour les courses et les paris hippiques.
Les risques financiers sont bien présents et à ce titre il est nécessaire de prévenir tous les nouveaux turfistes en herbe des dangers d’une pratique fiévreuse.

Mon leitmotiv via ce site, NRturf.com, est d’accompagner et d’aider toutes les personnes désireuses d’apprendre à jouer aux courses hippiques, à progresser et à gagner de l’argent avec le Turf. À travers les pages de ce site, vous découvrirez un programme de formation à l’approche inédite qui s’adapte à tous les niveaux de joueurs qu’il soit débutant ou expert.