Rien que le nom annonce la difficulté. Trouver les cinq premiers chevaux d’une course dans l’ordre dépasse largement les capacités des très bons turfistes. Pour toucher le graal, il faut que tous les astres soient accueillants.

C’est le pari phare, le plus populaire du PMU et surtout le plus dur… Le Quinté a supplanté dès son lancement le sacro-saint Tiercé qui a été le rendez-vous dominical de la France turfiste dans les années 80. Les courses hippiques ont toujours occupé une place particulière dans les occupations des français. Ce lien s’est érodé au fil du temps à mesure que les nouveaux loisirs démocratisés par internet se sont propagés. On est passé d’un taux de pénétration dans les dépenses des ménages de 20% dans les années 80/90 à 8% à ce jour.

Les Quintéistes espèrent toucher le gros lot à après chaque validation de leur pari. Le Quinté, lorsqu’il se montre généreux, permet de rêver grâce à ses rapports significatifs. Seulement voilà, l’espérance de gains est très faible tout en étant plus importante que celle du loto.

Le Quinté correspond à la course phare du jour. C’est la course avec les plus gros enjeux. Elle se court en règle générale en début d’après-midi. Le niveau de difficulté est total dans la mesure ou les Quintés font intervenir généralement des chevaux d’âge au niveau très homogène.

Les astuces pour toucher un Quinté

Trouver le Quinté dans l’ordre est le seul leitmotiv qui vaille. L’espoir de gains sera d’autant plus fort si la combinaison comporte des outsiders. Il est utile de rappeler l’aspect mutuel du turf y compris pour le Quinté. Pour gagner au Quinté et toucher le jackpot, il faut battre tous les autres joueurs en trouvant une combinaison peu jouée. Un Quinté dans l’ordre composé que de favoris offrira à la multitude des gagnants quelques dizaine d’euros.

Il faut donc jouer au Quinté avec méthode. Il faut commencer par distinguer les bases incontournables de la course hippique. L’idéal est d’en avoir plusieurs de sorte à charpenter la combinaison finale. La seconde étape consiste à détecter les outsiders capables de se mêler à l’emballage final. Il faut en privilégier 2 pour une combinaison à 5 chevaux et 3 pour une combinaison à 6. Statistiquement, les arrivées de Quinté sont souvent composées de 3 chevaux en vue et de deux outsiders. Si l’on souhaite emprunter des chemins plus spéculatifs, il faudra augmenter le dosage des outsiders en remplaçant un favori par un tocard de plus.

formation categorisation-des courses et des chevaux
le TRJ au turf : qu'est-ce que c'est ?

L’analyse du Quinté

Il faut libérer du temps pour faire une analyse qualitative d’un Quinté. La durée moyenne à consacrer est d’environ 1h30. Chaque participant doit être passé au crible. La première étape consiste à rapidement rayer les chevaux sans chance. Il y en a toujours 3 ou 4 qui composent une course. Le plus dur commence dès qu’il s’agit d’éliminer tous ceux qui courent avec de l’ambition. Il n’y a pas de recette miracle dans ce domaine. Il faut prendre le temps d’analyser toutes les musiques des chevaux partants à la recherche du moindre détail à retenir. Chaque turfiste y va de sa technique personnelle, ceux qui attribuent un poids important au pilote jockey, ceux qui ont de l’affection pour un cheval ou un entraîneur, ceux qui conservent leurs numéros fétiches. Bref, tout est possible et tout le monde a raison. Le turf est composé d’une partie d’aléas et de hasard. Tout n’est pas explicable dans l’arrivée d’un Quinté. Certaines arrivées sont totalement aléatoires tant est si bien qu’elles pourraient se recourir plusieurs fois sans aboutir à la même arrivée.

Il n’y a pas que le Quinté pour jouer aux courses !

Faites confiance à un turfiste professionnel et découvrez la démarche
que j’ai mise au point après plus de 20 ans d’analyse des courses hippiques

Vous voulez en savoir plus sur le Quinté ?
Retrouvez nos autres articles sur les pronostics et les tuyaux du Quinté.